« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Apaisement possible entre les deux Corées ?

11 janvier 2018

Depuis des semaines, les grands titres proclament à cor et à cri que les Etats-Unis sont sur le point de déclencher une guerre contre la Corée du Nord à cause des menaces belliqueuses tweetées par le président Trump et des répliques provocatrices du président Kim Jung-un.

Il devrait pourtant être clair depuis longtemps, que les négociations "façon Trump" commencent généralement par des rodomontades rarement suivies d’actes. D’ailleurs, le secrétaire d’Etat Rex Tillerson, en accord avec le chef de l’Etat, a souligné que les Etats-Unis sont en réalité prêts à négocier avec Pyongyang sans préconditions et qu’ils ne chercheraient pas à forcer un changement de régime.

Et, en effet, les tensions se sont un peu calmées depuis quelques jours. Le 4 janvier, il a été annoncé que les Etats-Unis et la Corée du Sud allaient reporter leurs exercices militaires conjoints qui se tiennent habituellement en février-mars jusqu’après les jeux olympiques qui prennent fin le 18 mars. On peut espérer que la Corée du Nord suspendra également ses essais militaires.

Cette annonce a été faite à la suite d’un appel téléphonique entre les présidents Trump et Moon. Les deux dirigeants, selon les Sud-Coréens, souhaitent garantir le succès des jeux olympiques et permettre aux forces militaires de se concentrer entièrement pendant ce temps sur le maintien de la sécurité dans la région.

En un geste très important le 3 janvier, Pyongyang avait rouvert la ligne de communication avec Séoul, amenant le président Moon à proposer des entretiens à un niveau élevé entre les deux gouvernements. Son offre a été acceptée. Peu après, il a été décidé de les tenir le 9 janvier, pour la première fois depuis deux ans. Ils devaient porter principalement sur l’amélioration des liens entre les deux Corées, et la participation de la Corée du Nord aux jeux olympiques.

Des progrès sur la résolution du conflit sont donc à espérer, mais cela dépendra dans une large mesure de l’évolution globale des relations internationales. Les dirigeants nord-coréens n’ont pas oublié ce qui est arrivé à l’Irak et à la Libye. Après avoir abandonné leurs programmes d’armement nucléaire, tous deux ont été massivement bombardés, et leurs dirigeants assassinés. Par conséquent, le président Kim doit être convaincu que les Etats-Unis souhaitent rejoindre le nouveau paradigme de coopération gagnant-gagnant, avant de renoncer à la dissuasion nucléaire. Cela prendra un certain temps.