« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Alternative pour l’Allemagne (AfD), une expression moderne de la Révolution conservatrice

2 juin 2016

Même si beaucoup, en Allemagne et ailleurs, attribuent la montée du mouvement populiste d’extrême-droite « Alternative pour l’Allemagne » (AfD) à la décision de la chancelière Merkel d’ouvrir la porte aux réfugiés syriens, la réalité est bien plus complexe. Pour la présidente de l’Insitut Schiller, Helga Zepp-LaRouche, l’AfD est une expression moderne de l’idéologie de la Révolution conservatrice.

Le livre publié sous ce titre en 1949 par Armin Mohler était en fait une déclaration de guerre contre la République fédérale d’Allemagne, constituée la même année. L’œuvre a provoqué un immense tollé à l’époque, mais le mouvement continue d’exister à ce jour, grâce au soutien accordé à Mohler et à ses acolytes par un puissant cartel de banques, entreprises, médias, scientifiques et personnalités politiques.

Constituant un lien essentiel avec l’AfD, l’Institut pour la politique d’État, créé en 2000 par Götz Koubitchek et Karlheinz Weißmann, se targue d’avoir formé quelque 5000 Allemands aux idées de la Révolution conservatrice. Ces « stagiaires » ont depuis infiltré les universités, les médias ainsi que des mouvements xénophobes, comme Pegida, qui sont impliqués dans la montée de l’AfD depuis 2013.

A la fin de l’année dernière, le dirigeant de l’AfD pour le Land de Thuringe, Björn Höcke, avait déclaré qu’il existe une différence fondamentale entre les « stratégies de reproduction » des Européens et des Africains, qualifiant la seconde d’« expansionniste » et la première de « stationnaire » en termes démographiques. Selon lui, les deux stratégies s’affrontent aujourd’hui en vue de l’utilisation optimale de l’espace vital (Lebensraum).

Pour Helga Zepp-LaRouche, le fait que l’on évoque publiquement l’idée de « population excessive » et de « Lebensraum », soixante et onze ans après les crimes nazis, sans que cela entraîne de représailles juridiques ou politiques, est scandaleux. « Et le fait de vouloir soumettre l’évolution démographique humaine à des ’quotas soutenables’ relève de la même attitude antihumaine qui caractérise l’éco-fascisme du mouvement vert. »

Mme Zepp-LaRouche conclut sa déclaration en appelant ses concitoyens à s’opposer à la Révolution conservatrice et à défendre les idées humanistes de grands penseurs du passé comme Nicolas de Cues, Gottfried Wilhelm Leibniz, Moses Mendelssohn, Friedrich Schiller, Albert Einstein, etc. Pour ce qui concerne la politique étrangère de l’Allemagne, rappelle-t-elle, cela implique la mise en œuvre d’un paradigme entièrement nouveau en faveur de la coopération avec d’autres pays, religions et cultures.