« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Notre action > Interventions

A Nanjing, Helga Zepp-LaRouche participe au forum de la grande maison d’édition chinoise du Phoenix

1er juin 2017

JPEG - 32.5 ko
Helga Zepp-LaRouche.

A l’issue du Forum « Une ceinture, une route » des 14 et 15 mai à Beijing, auquel elle participait en tant que présidente de l’Institut Schiller, Helga Zepp-LaRouche a eu de nombreuses rencontres privées et publiques. Ainsi, le 25 mai, elle était invitée à faire une présentation au siège du Phoenix Publishing Group, la plus grande maison d’édition de Chine, à Nanjing.

L’Initiative une Ceinture, une Route (ICR) a suscité l’optimisme dans de nombreux pays, a déclaré Mme Zepp-LaRouche devant les quelque 150 personnes venues l’écouter, et cet élan est irréversible, mais sa mise en œuvre ne sera pas sans obstacle. Elle est revenue à ce propos sur la tentative des Britanniques et de leurs alliés américains d’imposer, au lendemain de la fin de la Guerre froide, un monde unipolaire, laissant le Moyen-Orient, en particulier, dans un état désastreux, tout en provoquant la crise des réfugiés et la montée de mouvements d’extrême droite en Europe.

« L’ICR, a-t-elle poursuivi, permettra de réaliser le Pont terrestre mondial qui reliera tous les continents. C’est un programme pour lequel nous nous battons depuis plus de 40 ans. » Elle rappela ensuite son propre combat et celui de son mari Lyndon LaRouche en faveur d’un nouvel ordre économique mondial, remontant à la proposition de M. LaRouche, en 1975, de créer une Banque internationale de développement, puis à son projet pour industrialiser l’Afrique et à l’initiative ibéro-américaine similaire qu’il a tenté de mettre en œuvre avec le président mexicain d’alors Jose Lopez Portillo, ainsi qu’aux centaines de séminaires organisés par l’Institut Schiller sur les cinq continents.

Alors que la Chine a lancé le magnifique projet Une ceinture et une Route, elle explique à son auditoire :

Si vous voulez en réaliser pleinement le potentiel, vous devez aussi étudier les idées de mon mari sur la question de l’économie physique.

Pour instaurer le dialogue des cultures indispensable au succès du projet, elle a proposé que toutes se partagent les meilleurs accomplissements de chacune. Dans ce contexte, elle a comparé l’œuvre de Friedrich Schiller et celle de Confucius, montrant la concordance des idées entre ces deux grands penseurs, malgré les presque 2000 ans qui les séparent.

Succédant à Helga Zepp-LaRouche, le dirigeant de l’EIR à Washington, William Jones, a résumé les idées défendues par Lyndon LaRouche, notamment en matière d’économie physique et de paix par le développement.

JPEG - 40.9 ko
Pr Bao Shixiu.

Le professeur Bao Shixiu, qui enseigne la science militaire, a alors démontré l’importance stratégique de l’ICR pour la Chine, l’aidant à surmonter ses problèmes récurrents avec d’autres pays, notamment l’Inde et le Japon. Il a également souligné le rôle clé qu’ont joué M et Mme LaRouche en donnant naissance à cette initiative.

Le public a suivi ces interventions avec beaucoup d’attention et d’intérêt, notamment l’appel de Mme Zepp-LaRouche à un dialogue des cultures. Une réelle curiosité pour l’œuvre de Friedrich Schiller a aussi été exprimée par des collaborateurs de Phoenix, dont certains connaissent très bien la culture allemande.

Par ailleurs, le mensuel Chinese Investment a publié dans son édition de mai un long article d’Helga Zepp-LaRouche en anglais et en chinois, portant plus spécifiquement sur l’importance pour les Etats-Unis de se joindre à l’ICR. Cette revue prestigieuse, supervisée par la Commission nationale de développement et de réforme, est la seule grande revue de conseil financier du BTP en Chine.